les grosses réparations, une nécessité pour préserver le patrimoine autoroutier

L'essentiel de l'article

- ADM adopte des méthodes scientifiques modernes pour la priorisation et la réalisation des travaux d’entretien de l’infrastructure autoroutière - ADM a ...

- ADM adopte des méthodes scientifiques modernes pour la priorisation et la réalisation des travaux d’entretien de l’infrastructure autoroutière

- ADM a réussi à former un véritable écosystème marocain spécialisé dans le domaine du maintien et de la réparation des chaussées autoroutières.

- Un Investissement annuel d’environ 500 MDH

La Société Nationale des Autoroutes au Maroc (ADM) a organisé, ce Jeudi 11 Novembre un workshop qui a été entièrement dédié à la presse et qui s’est articulé autour de la thématique : « Les Grosses Réparations, une nécessité pour préserver le patrimoine autoroutier ».

La chaussée autoroutière a une durée de vie limitée et nécessite un entretien récurrent

A l’instar des autres ouvrages de génie civil, la chaussée des autoroutes possède une durée de vie spécifique estimée entre 10 et 15 ans. Cette durée de vie, qui est relativement courte en comparaison avec l’état d’autres ouvrages de l’autoroute (50 ans pour les ponts par exemple), impose un entretien plus récurrent de la chaussée dans le but d’en conserver le bon fonctionnement.

Les principaux facteurs qui sont susceptibles d’influer sur les dégradations de la chaussée sont : le volume du trafic, l’agressivité des poids lourds et les conditions climatiques, notamment la pluviométrie et les variations subites de températures. Ces différents facteurs provoqueront une dégradation de l’état opérationnel et de l’état structurel de la chaussée, d’abord d’une manière lente durant les premières années de l’exploitation, puis d’une manière accélérée au fur et à mesure de son vieillissement.

C’est pourquoi ADM accorde une importance capitale à l’entretien de l’infrastructure autoroutière notamment les Grosses Réparations de la chaussée, l’objectif étant de préserver le patrimoine autoroutier et renforcer les conditions de sécurité et de confort sur le réseau autoroutier.

ADM s’appuie sur des méthodes scientifiques et des outils technologiques élaborés pour programmer l’entretien du réseau autoroutier

ADM entretient le réseau autoroutier national d’une manière scientifiquement et technologiquement élaborée, et ce dans l’objectif de maximiser le profit tiré des budgets accordés et d’accroître l’efficacité de l’entretien.

La Société dispose d’outil avancé d’«Asset Management» constitué d’un système d’information permettant entre autres d’obtenir une segmentation et un codage du réseau autoroutier sous forme de cartes numériques, ainsi qu’une collecte de données périodiques d’auscultation de l’état de la chaussée, une notation de l'état de la chaussée et une priorisation des sections à traiter.

Le système d’information est alimenté périodiquement par des mesures issues de différents appareils d’auscultation dotés d'équipements sophistiqués (appareils électroniques, unités laser, caméras vidéo, GPS ...etc.). Ces données sont ensuite analysées par une équipe d’ingénieurs et d’experts afin d’évaluer les dégradations des différentes couches de la chaussée, et déterminer les priorités d’entretien en fonction des indicateurs mesurés sur les différentes sections du réseau autoroutier.

ADM a développé un savoir-faire spécifique dans la conception de solutions durables de renforcement de la chaussée

Une fois que les sections d’autoroute prioritaires ont été identifiées à la suite de l’analyse des indicateurs mesurés et calculés au niveau du système d’information d’ADM, une phase d’études approfondies est alors entamée. Elle repose sur la mobilisation d’experts nationaux et internationaux, mais aussi de laboratoires spécialisés dans le domaine.

Une visite de l’itinéraire est effectuée afin d’affiner le diagnostic sur la qualité de la chaussée et expliquer les mécanismes ayant conduit à l’apparition des dégradations. Un laboratoire national compétent est ensuite chargé de prélever des échantillons au niveau des différentes couches de la chaussée afin d’effectuer des tests permettant de mesurer les caractéristiques résiduelles de ces couches.

Ces investigations complémentaires permettent à l’équipe des ingénieurs et experts de disposer de données utiles basées sur des critères scientifiques.

Sur la base de tous ces éléments, ADM élabore un programme intégré d’entretien de la chaussée autoroutière comprenant :

Les cadres de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc œuvrent également à l’optimisation continue des budgets alloués à l’entretien en introduisant de nouvelles technologies de priorisation et techniques

  •   Un programme d'entretien courant : consistant en des réparations localisées (pontage des fissures, bouchage des nids de poules, ...etc.) dont le but est de maintenir provisoirement les propriétés opé- rationnelles de la chaussée en attendant l’entretien périodique ;

  •   Un programme d'entretien périodique : consistant en des traitements généralisés (renforcement, ré- habilitation, ...etc.) dont le but est de remettre en état les propriétés opérationnelles et structurelles de la chaussée. C'est ce qu'on appelle communément les GR.

d’entretien, afin d'améliorer la pérennité de la chaussée et d’offrir aux clients-usagers les meilleures conditions de confort et de sécurité.

ADM a construit et formé, un véritable écosystème marocain spécialisé dans le domaine du maintien et de la réparation des chaussées autoroutières.

Les Grosses Réparations de par leur nature, leurs contraintes et leurs techniques reposent sur une méthodologie différente de celle des travaux de la construction des infrastructures. Si ces derniers s’étalent sur plusieurs kilomètres, les Grosses réparations nécessitent une approche chantier plus serrée, une organisation plus pointue pour pouvoir travailler par petits tronçons, dans un délai très court et avancer ainsi de suite pour minimiser la gêne occasionnée aux usagers et rester dans des déviations courtes.

C’est pourquoi ADM a fait des Grosses Réparations un métier à part entière. Elle a notamment réussi à construire et à former, auprès de l’expertise internationale, un véritable écosystème marocain spécialisé dans le domaine du maintien et de la réparation des chaussées autoroutières.

Le savoir-faire développé par la Société Nationale des Autoroutes du Maroc est le fruit de l’expérience développée par ses équipes spécialisées en partenariat avec des organismes nationaux (LPEE, CNER...etc) et internationaux (CEREMA, IFFSTAR...etc.). La société pérennise et partage également son savoir-faire dans la gestion des projets d’infrastructures à travers sa filiale ADM PROJET que ce soit au niveau du Maroc ou auprès de nos partenaires africains.

Les chantiers des grosses réparations de la chaussée autoroutière actuellement en cours

Le programme 2021-2023 des grosses réparations de la chaussée se composent de neuf chantiers répartis sur les différentes régions couvertes par le réseau autoroutier, et totalisent un linéaire de 226 Km pour un coût global de 1,1 Milliards de Dirhams. Une nouvelle stratégie d’allotissement a été adoptée dans ce programme afin de mieux répartir les différents lots travaux entre les composantes de l’écosystème marocain.

C’est ainsi que les tronçons suivants feront l’objet de travaux de grosses réparations sur la période s’étalant de 2021 à 2023 :

  •   Rabat – Moulay Bousselham sur 24 Km ;

  •   Kénitra – Sidi El Yamani sur 31 Km ;

  •   Sidi El Yamani –Asilah sur 16,7 Km ;

  •   Tanger – Port Tanger Med sur 20,3 Km ;

  •   Rabat – Meknès sur 35,5 Km ;

  •   Meknès-Fès sur 32 Km ;

  •   Fès – Oujda sur 17,4 Km ;

  •   Loudaya – Chichaoua sur 33 Km ;

  •   Chichaoua – Agadir sur 16,6 Km.

À la une

Voir les dernières actualités
Restez informés de nos dernières actualités!